Welcome to Archive/Counterarchive

À propos (Français)

Archive/Contre-Archive (A/CA) : Activer le Patrimoine Audiovisuel du Canada est un projet de recherche/création d’une durée de six ans qui se concentre sur les oeuvres réalisées par les populations des Premières Nations, des Métis et des Inuits, ainsi que par la communauté Noire, des personnes de couleur, des femmes, la communauté LGBT2Q+ et les communautés immigrantes.

Mené par Janine Marchessault et financé par une subvention de partenariat du Conseil de recherche en sciences humaines, ce partenariat est composé de quatre universités (York, Ryerson, Queen’s et Concordia), diverses communautés, des institutions patrimoniales, ainsi que des défenseurs des politiques.

Notre recherche est engagée à trouver des solutions afin de maintenir l’héritage audiovisuel du Canada. Nous cherchons à activer et à remédiatiser l’héritage audiovisuel le plus vulnérable et sujet à la disparition et à l’inaccessibilité, à promouvoir une communauté et un réseau dédié à la création des meilleures pratiques et des politiques culturelles.

La communauté A/CA inclus plus de 60 participants.tes avec chacun.e leur propres collections, un accès à des ressources techniques, ainsi qu’une expertise dans le domaine archivistique.

Qu'est-ce qu'une Contre-Archive?

Pour les besoins de ce projet, nous avons défini les contre-archives comme étant politiques, autochtones, réfractaires, ainsi qu’avec une approche communautaire.

Elles sont représentées de différentes façons et ont des intentions concrètes à historiciser autrement, à bouleverser les conventions nationales narratives, ainsi qu’à écrire la différence dans les témoignages publics. Elles cherchent à contrer les institutions archivistiques traditionnelles qui ont soit négligé ou marginalisé les femmes, les peuples autochtones, la communauté LGBT2Q+, ainsi que les communautés immigrantes.

Buts

Améliorer l’accès à l’héritage culturel audiovisuel des peuples canadiens et autochtones, des Premières Nations et des peuples Métis.

Mettre au point une interface numérique de dernière génération afin de faciliter l’administration collaborative de la documentation patrimoniale.

Préconiser un plan d’action audiovisuel adapté selon les différents besoins des collections communautaires et élaboré selon les protocoles des peuples autochtones, tout en respectant leurs patrimoines culturels, leur souveraineté, ainsi que le rapatriement. 

Objectifs

Constituer des connaissances pratiques par le biais d’études de cas rattachées aux problèmes de la préservation audiovisuelle et menées par des intérêts communautaires. 

Former et guider la génération future afin de faire progresser la préservation, l’accessibilité et la présentation du patrimoine de l’image en mouvement canadien,

Construire une archive numérique durable avec laquelle le public peut entrer en contact, interagir et découvrir différents types d’archives, tout en faisant progresser les standards de métadonnées de dernière génération, ainsi que les interfaces de présentation.

Promouvoir un réseau d’archives audiovisuelles au Canada par l’entremise de notre plateforme numérique qui reliera et regroupera plusieurs petites organisations archivistiques, des chercheurs.euses, des législateurs.trices intéressés.ées à déterminer les besoins spéciaux de la préservation audiovisuelle à travers différentes communautés et contextes.

Reconnaissance des terres

Les activités d’Archive/Contre Archive se déroulent à L’Université York à Toronto. Nous reconnaissons que plusieurs nations autochtones ont une relation de longue date avec les territoires qui ont précédé l’endroit où les campus de l’Université York ont été fondés. L’Université York reconnaît sa présence sur le territoire traditionnel de nombreuses nations autochtones. La région a été préservée par la Nation Anishinabek, la Confédération Haudenosaunee, les Hurons-Wendats et les Métis. Elle est désormais le foyer d’un grand nombre de peuples autochtones. Nous reconnaissons les titulaires actuels du traité, la Première Nation des Mississauga de Credit. Ce territoire est soumis au traité de la ceinture wampum (« Dish with One Spoon »), entente définissant le partage et la préservation pacifiques de la région des Grands Lacs.

 

L'équipe d'A/CA